Des consommateurs de plus en plus responsables

Les préoccupations des consommateurs continuent à augmenter vis-à-vis de la qualité des produits. Depuis la crise de la vache folle en 1996, ils revendiquent une meilleure transparence de la production. Ils consomment plus de produits biologiques et locaux. La vente directe de l’agriculteur au consommateur se développe même si elle reste minoritaire. Les grands distributeurs commercialisent en effet 95% de la production agricole.

Dans les années 1950, l’alimentation représentait 29.7% des dépenses des ménages. En 2008, elle ne représente plus que 7.2%.